Reprise des négociations avec l’Union des industries chimiques

Crédit photo : Fotolia | pict rider

 

Après un mois de tension suite au refus de l’intersyndicale CFE-CGC/CGT/FO de signer avec l’Union des industries chimiques (UIC) un accord inique sur les salaires minima de la branche, le calme semble être revenu.

De nouveau réunies autour de la table, les quatre organisations syndicales de salariés (CFE-CGC, CGT, FO et CFDT) et l’UIC ont fixé des thèmes de travail ainsi qu’un calendrier.

Les discussions autour de la réécriture de la convention nationale de la chimie entamées en 2014 reprendront début février en tenant compte des ordonnances Macron et de leurs possibles impacts.

Le deuxième sujet de négociation interviendra le 15 février prochain et concernera la structure salariale (prime d’ancienneté, prime de nuit, dimanche et jours fériés, repos compensateur, jours de carence, maintien du salaire en cas de maladie, etc.). La CFE-CGC sera très vigilante aux répercussions que pourront avoir les différentes composantes de la structure sur l’ensemble de la grille salariale et notamment sur les minima par coefficient.