Le groupe Air Liquide met en place un comité Environnement et Société

Crédit photo : Istock | holwichaikawee

 

Annoncée lors de l’assemblée générale du groupe Air Liquide, le comité Environnement et Société élaborera sa feuille de route courant juillet. Retour sur cette instance à laquelle Philippe Dubrulle, administrateur salarié et militant CFE-CGC, participe.

Un comité dédié aux questions de responsabilité sociétale et environnementale (RSE). « Rien de neuf sous le soleil » diront certains. Oui et non. Oui parce que ce type de comité existe déjà par ailleurs. Non parce qu’il n’y a aucune obligation de le faire et que le groupe Air Liquide aurait pu se contenter de traiter les questions liées à la RSE simplement au niveau de son conseil d’administration. « Il y a bien sûr un enjeu d’image. Les grands groupes sont très sensibles à cela. D’autant plus à l’heure des réseaux sociaux » explique Philippe Dubrulle. « Mais ce n’est pas la seule raison. Air Liquide a une appétence particulière pour ce sujet et la fondation que le groupe a créée il y a près de 10 ans en témoigne » poursuit l’administrateur salarié tout en rappelant que le rôle d’un tel comité est de travailler sur des sujets particuliers en lien avec la RSE et de les soumettre au conseil d’administration pour lui permettre ensuite de décider et d’orienter la stratégie. Nouvellement créé, le comité organisera sa première réunion pour définir sa feuille de route au cours de la seconde quinzaine de juillet. « Il y a quelques années encore, la société acceptait que les grandes entreprises n’aient qu’un projet de business. Aujourd’hui, au travers de la RSE, je considère qu’elles doivent contribuer à développer aussi un projet de société, dans le respect des employés, de l’environnement et de toutes les parties prenantes, en lien avec les acteurs publics et privés, citoyens et associations. C’est à elles d’être pro-actives sur le sujet et d’aller au-delà du simple et strict respect de la réglementation en vigueur » termine Philippe Dubrulle. Une entreprise citoyenne en quelque sorte, concernée par ce qui se passe autour d’elle, à l’écoute de son environnement et pas seulement économique. Une entreprise comme on en rêve.