Administrateur salarié : un rôle de vigie

Crédit photo : Fotolia | Photographee-eu

 

Loi oblige, la présence d’un ou de deux administrateurs salariés au conseil d’administration des entreprises est obligatoire. Au moins pour celles ayant leur siège en France et employant plus de 10000 personnes dans le monde ou plus de 5000 personnes dans l’Hexagone. Et ce, depuis 2013.

Son rôle : prendre part au conseil d’administration du groupe, instance collégiale de gestion d’une société, dont la mission principale est de déterminer la stratégie de l’entreprise, de s’assurer de la mise en œuvre de cette dernière, de veiller à la bonne gestion des risques et du portefeuille d’activités, de vérifier les comptes de la société, la rémunération des actionnaires et des mandataires sociaux. En tant que salarié de son entreprise, il enrichit le conseil d’administration de sa connaissance très concrète de l’entreprise et porte une attention particulière aux hommes et aux femmes de cette dernière ainsi qu’aux autres parties prenantes.

Concerné par cette loi portée par Louis Gallois, à l’époque commissaire général à l’investissement, le groupe Air Liquide a mis en place ce dispositif en juin 2014. À l’issue d’un processus d’élection au sein du comité de groupe, il a accueilli, pour une durée de quatre ans, dans son conseil d’administration, Philippe Dubrulle. Salarié de la filiale Air Liquide Advanced Technologies, militant CFE-CGC, il siège au côté de 11 autres administrateurs issus d’autres grands groupes et a voix délibérative c’est-à-dire que sa voix compte autant que celle des autres. Pour assurer sa fonction avec rigueur et professionnalisme, Philippe Dubrulle a suivi une formation diplômante dispensée par Sciences Po Executive et l’institut français des administrateurs. Un titre également reconnu par le collège des administrateurs des sociétés du Québec. « Ce diplôme n’a aucun caractère obligatoire pour exercer en France mais il apporte des fondamentaux sur le rôle d’administrateur salarié, à la fois conseil et vigie de l’exécutif. C’est aussi l’occasion de partager des pratiques et de prendre du recul par rapport à la fonction. C’était une formation très utile pour un premier mandat ! » assure-t-il.

Retrouvez le profil des administrateurs du groupe en cliquant ici.